Vous êtes ici : Accueil > CATEGORIES > CERTIFIES > CAMPAGNE HORS-CLASSE DES CERTIFIES
Publié : 4 mai

CAMPAGNE HORS-CLASSE DES CERTIFIES

La campagne de promotion à la hors-classe des professeurs certifiés est, cette année encore, différée à la fin de l’année scolaire. Pour mémoire, en 2014-2015 la CAPA de promotion s’est déroulée début septembre 2015.

Le contingent (7% des promouvables) est de 29 promotions pour la Guyane. Ce chiffre, en baisse par rapport à l’an passé, n’est pas une surprise. La moyenne d’âge des enseignants dans l’académie de Guyane étant relativement jeune et la promotion ne concernant que les enseignants au 7e échelon et plus, ceux-ci sont moins nombreux que l’an passé.

En 2015-2016, dans l’académie, 90% des collègues au 11e échelon ont été promus alors que la moyenne nationale est de 82%. Là où certaines académies ont fait le choix d’une promotion au "mérite" toujours très subjective et opaque, les commissaires paritaires du Snes-FSU Guyane ont obtenu de garder un barème dont de nombreux critères objectifs sont pris en compte. La circulaire académique de promotion n’a pas encore été publiée mais nous continuons de demander qu’un barème avec des éléments quantifiables et vérifiables détermine les promotions. Ce barème reste le meilleur garant d’un plus grand nombre de collègues quittant le métier à la hors-classe.

Nous vous communiquerons, dès sa publication, la circulaire académique, avec les éléments de barème. Vous pouvez d’ors et déjà télécharger la fiche de suivi que vous voudrez bien compléter et nous retourner quand la campagne sera lancée. C’est en connaissant la situation exacte de chacun de nos adhérents que nous arrivons à faire corriger les erreurs et à faire plier l’administration.

N’hésitez pas à rappeler à votre chef d’établissement (une note sur 5) et à votre IPR (une note sur 25) qu’ils doivent vous évaluer durant la période de campagne et l’ouverture du serveur. Certains collègues se trouvent, d’une année sur l’autre pénalisés par un barème qui stagne, uniquement parce que leurs appréciations n’ont pas été mises à jour en temps et en heure.

Documents joints