Vous êtes ici : Accueil > Actu-Edu > MOUVEMENT SOCIAL - COMMUNIQUE DU SNES GUYANE
Publié : 24 mars

MOUVEMENT SOCIAL - COMMUNIQUE DU SNES GUYANE

Communiqué du Snes-FSU GUYANE


Depuis plus de 25 ans, par ses actions et dans ses écrits, la FSU et le SNES Guyane n'ont cessé de dénoncer le mépris avec lequel les différents gouvernements qui se sont succédé ont traité la population guyanaise. En effet, le refus systématique de mettre en place de véritables politiques publiques ambitieuses à la hauteur des défis démographiques et géographiques a conduit la Guyane dans l'impasse actuelle que nous connaissons avec son cortège de désespérances sociales, économiques, culturelles, sanitaires et éducatives.

Depuis plus de 25 ans, le retard avec les autres régions s'accentue ainsi que les inégalités à l'intérieur même du territoire. Dans les domaines des communications, de l'éducation, de la santé, de la sécurité, de la justice, de l'emploi, la situation de la Guyane ne cesse de se détériorer.

Tous les indicateurs pointent un retard structurel et mettent en exergue la situation dégradée de la région par rapport aux autres académies.

Pour rappel :

  • L'augmentation générale de la population entre 2009 et 2014 est de +2,4%.
  • La part des moins de 20 ans est de 42%.
  • Le nombre de salariés dans l'Education Nationale pour mille jeunes de 3 à 19 ans est de 92 pour une moyenne nationale de 135,3.
  • 56% des jeunes scolarisés sortent sans diplôme ou ont un niveau Brevet des Collèges
  • C'est aussi une des deux académies les moins bien dotées en emplois d'enseignants avec un déficit de -2,35%.

C’est dire les enjeux et l’urgence que revêt la question de l’éducation en Guyane car au quotidien nous subissons le manque d’anticipation et d’investissement des pouvoirs publics tant au niveau matériel qu’humain.

Nous exigeons donc :

  • Un plan URGENT de constructions : 10 collèges, 5 lycées et 500 classes.
  • La scolarisation de tous les jeunes de 3 à 18 ans.
  • élèves : 3500  adultes sont nécessaires pour atteindre la moyenne nationale.
  • Le renforcement des services sociaux et de santé pour prendre en charge les besoins des familles.


Pour le secrétariat du Snes-FSU Guyane

Sarah EBION