Vous êtes ici : Accueil > Actu-Edu > GREVE DU 3 FEVRIER
Publié : 1er février 2015

GREVE DU 3 FEVRIER

Le SNES et tous les syndicats de la FSU appellent à une journée d’action le mardi 3 février. Les revendications défendues au ministère portent sur 3 points essentiels de nos métiers :

- Une formation initiale et continue de qualité :

Enseigner, éduquer, soigner, accompagner socialement... ce sont des métiers qui s’apprennent ! Conforter les personnels dans leurs missions demande de les former et de les accompagner tout au long de leur carrière. La formation des enseignants et CPE « rétablie » n’est satisfaisante ni pour les étudiants et stagiaires, ni pour les formateurs. Il faut réduire le temps en responsabilité de tous les stagiaires, avec 1/3 de temps en responsabilité et 2/3 en ESPE. Pesons pour l’amélioration du fonctionnement des ESPE et des conditions de formation des stagiaires.

Pesons pour une formation continue qui réponde aux besoins et aux attentes des personnels et alimentée par la recherche.

- L’amélioration des conditions de travail :

Les effectifs par classe augmentent, les équipes pluri-professionnelles (psy et co-psy, assistantes sociales, infirmières, vies scolaires…) sont incomplètes. Les besoins en personnels administratifs restent très importants. Les pressions hiérarchiques sont insupportables. Les réformes pédagogiques (voies générale, technologique et professionnelle des lycées) doivent être évaluées et remises à plat. La carte de l’éducation prioritaire, élaborée à moyens constants, ne répond pas aux besoins, elle doit être élargie. Améliorer les conditions de travail, c’est aussi la reconnaissance :

• de la nécessité de diversifier les pratiques pédagogiques, de travailler en petits groupes et de consacrer du temps aux élèves en difficulté.

• du temps réel consacré à l’exercice du métier pour le travail en équipe, la préparation, les corrections, les rencontres avec les parents, les partenaires etc. de l’expertise des enseignants, concepteurs de leur métier : respect et confiance réaffirmés (inspection,rapport à la hiérarchie, etc.)

• de l’importance et des missions des personnels administratifs, sociaux et de santé dans une école refondée.

Pesons pour obtenir des conditions permettant la réussite de tous les élèves !

- La revalorisation de la rémunération :

Les personnels ont perdu en 15 ans 17 % de pouvoir d’achat, soit l’équivalent de 2 mois de salaire par an. C’est une des raisons de la crise de recrutement qui perdure. Il est urgent de :

• revaloriser la valeur du point d’indice et l’indexer au moins sur les prix ;

• prendre des mesures de rattrapage pour tous les personnels, avec une augmentation de 50 points d’indice (230 € mensuels) pour tous, la revalorisation des indemnités et la fin de leur modulation par la hiérarchie ;

• améliorer les carrières et requalifier les emplois.

LA FSU APPELLE A DEUX RASSEMBLEMENTS :

- A CAYENNE DEVANT LA PREFECTURE A 9 H

- A SAINT-LAURENT DEVANT LA SOUS-PREFECTURE A 9H

Documents joints