Vous êtes ici : Accueil > Informations > COMPTE RENDU D’AUDIENCE A LA PREFECTURE - JOURNEE D’ACTION DU 15 (...)
Publié : 15 mai 2014

COMPTE RENDU D’AUDIENCE A LA PREFECTURE - JOURNEE D’ACTION DU 15 MAI

La FSU au sein de l’intersyndicale (FSU, STEG-UTG, SE-UNSA, SUD Solidaire) a été reçue par le Préfet et le Recteur ce jeudi 15 mai 2014. L’audience a porté sur les revendications de l’intersyndicale :
- Classement de l’académie en REP+
- Plan de rattrapage des constructions scolaires (pacte d’avenir).

Le Recteur reste favorable à une extension du classement en éducation prioritaire de l’académie. Ceci sera possible pour les rentrées de 2015 et 2016. Le ministère est également favorable à ces échéances qui permettront de répondre en urgence aux priorités en 2015, puis d’étendre ce dispositif à toute l’académie en 2016. Les moyens alloués suivront le principe de « donner plus à ceux qui ont moins ». L’intersyndicale s’est clairement démarquée de la posture du collectif « stop violence » qui a semé une certaine confusion sur cette question en s’opposant au classement de l’ensemble de l’académie en éducation prioritaire.

Le Recteur a évoqué un accord entre la Région, le Département et l’État sur le même constat d’urgence de constructions scolaires dans le second degré. Sur la base des prévisions démographiques, le contrat de plan État Région 2015 – 2020 devra prévoir un investissement de 330 millions d’euros uniquement pour les constructions de collèges et de lycées. C’est une avancée par rapport aux derniers chiffres annoncés en CEN. Nous demandons que le travail de prospective soit effectué le plus rapidement possible (lieux d’implantation, tailles des établissements, demi-pension, internat, transports). Il est primordial que les projets soient complets dès le 1er janvier 2015. Le Recteur annonce qu’il faudra aller chercher les financements gouvernementaux et européens « avec les dents ». En revanche aucune annonce pour le premier degré. D’après le Recteur il faut attendre de rencontrer les maires or l’installation des nouvelles équipes prend un certain temps. Nous demandons que ce travail d’audit auprès des municipalités soit réalisé dans les meilleurs délais et qu’un point précis nous soit communiqué courant juin. Le Préfet intervient pour inclure ce contrat de plan dans le pacte d’avenir annoncé par le Président de la République. Ce pacte va très au delà de l’Éducation Nationale. Les secteurs miniers, de la pêche, de l’emploi, du logement, des transports sont concernés et la calendrier est 2015-2025. Nous avons demandé à être invités aux réunions relatives à l’élaboration du pacte d’avenir. La première devrait avoir lieu la semaine prochaine.

Pour la FSU, les avancées obtenues ne sont pas négligeables. Pour la première fois depuis 2009, recteur et préfet évoquent l’urgence d’un investissement dans le secteur éducatif en Guyane à la hauteur des besoins. Il s’agit donc d’une rupture avec les discours lénifiants et mensongers de l’ère Sarkozy. Pour autant, il faudra veiller à passer des paroles aux actes. La FSU Guyane, au sein de l’intersyndicale, demeurera vigilante pour que la jeunesse de cette région ait une vraie perspective d’avenir par une éducation de qualité.